Itinéraires pour venir à Tananomby


Plan d'accès à Tananomby - Madagascar - ACLES

Plan d'accès à Tananomby - Madagascar - ACLES

TANANOMBY

Coordonnées GPS: 20° 21′ 00 » S / 47° 23′ 00 E (Visible sur Google earth)

Pour accéder à Tananomby on ne peur utiliser que la voie routière. De nombreux taxis-brousses partent tous les jours en direction du sud à partir de la gare routière de Fasanikarana (au sud de Tana). Il y a plusieurs coopératives de transport qui vont tous les jours à Fandriana (Fifitafa, Afa Express entre autre…). Par contre, pour aller directement à Tananomby, il n’y a que le taxi-brousse de Hassina dont les dates de départ sont aléatoires. Téléphoner à Christian au 033 08 561 71 pour connaître les possibilités.

Depuis -Tananarive : prendre la route du Sud, la nationale 7 -N 7- (qui va de Tana à Tuléar en passant par Antsirabe, Ambositra, Fianarantsoa, Ambalavao, Ihosi). A 7 kilomètres avant Ambositra (ou après si l’on vient de Fianarantsoa), prendre la route nationale 41 -N 41- en direction de Fandriana. Attention! actuellement, (au 19/12/2015) cette route est très fortement dégradée, et il faut compter au minimum une heure trente pour effectuer les 42 kilomètres qui vont du croisement jusqu’à Fandriana. Le revêtement qui avait été goudronné s’est délité sous le passage des camions surchargés. Il ne reste donc qu’un tapis de pierre parsemé d’espaces goudronnés qui tendent à diminuer de jour en jour. On ne risque pas de s’enliser mais les amotisseurs…et les nerfs en prennent un coup.

A partir de Fandriana : prendre la piste en direction de Sahamadio. Traverser cette agglomération, traverser le pont sur la Mania (usine électrique), traverser les marais et rizières sur un pont en bois (90° à droite) bordé d’une canalisation en tôle (percée en de nombreux endroits). A la patte d’oie (200 m. environ), tourner à gauche en direction de Fiadanana. A la sortie de cette agglomération, au niveau d’un collège (CEG), prendre à droite la piste montante non pavée. A l’arrivée sur un plateau, continuer tout droit en laissant les bâtiments d’un marché à environ 200m. à droite. « Tout droit » pendant 2 kilomètres ½ environ jusqu’au panneau Tananomby. Tourner à droite 180° dans une descente (panneau tonga soa), traverser la digue entre les rizières, monter la côte, passer devant l’église jusqu’aux panneaux de basket. L’école et le centre d’accueil de la V.I.Ta. se trouvent à gauche.

Il existe deux possibilités de raccourci mais uniquement pour les cyclistes, motocyclistes et quads.

Attention ! ces pistes peuvent être très difficiles par temps de pluie, même pour un 4×4. ne pas s’y engager avec un véhicule léger.

La première prend la piste à droite à 13 kilomètres de l’intersection de la N 7 et qui passe par Imito. Quelques kilomètres après Imito, on traverse une rivière sur un pont de bois. A environ 400 m. après ce pont, dans une montée, prendre à gauche, passage raide et pas évident (ne pas franchir l’autre pont de bois, ce n’est pas la bonne route mais celle de Mahazoarivo). En haut de cette côte se trouve l’école d’Ambatomaronakara. Continuer quelques kilomètres encore.

La deuxième, fortement décommandée au 19/12/2015 car plus entretenue depuis des années depuis qu’elle a été défoncée par les camions grumiers surchargés, prend la piste forestière à 90° à droite (grand panneau indicateur maçonné) qui se trouve à environ 2 kilomètres après Sandrandahy. Piste forestière très accidentées offrant des points de vue et des paysages superbes. A partir du croisement aller sur 13 kilomètres sur cette piste jusqu’au plateau signalé dans le paragraphe « à partir de Fandriana ». Dès qu’on aperçoit les bâtiments du marché de Fiadanana (en rase campagne) tourner à 90° à droite (empruntant la piste de l’ancien aérodrome). Ensuite… « Tout droit » pendant 2 kilomètre 1/2 environ jusqu’au panneau Tananomby. Tourner à droite…

Très beau parcours pour les motos, parfois un peu difficile pour les VTT.

Très important: A part les chambres d’hôtes aménagées par certains habitants membres de l’association V.I.TA., il n’y a aucun commerce de quelque sorte dans les environs. En conséquence, il faut prévenir de toute visite au moins 3 jours à l’avance de façon que les responsables de l’accueil et de la restauration aient pu prendre toutes les dispositions pour rendre votre séjour le plus agréable possible. On peut joindre ces personnes par téléphone (réseau Airtel uniquement).

  • Christian: (chef de projet et directeur de l’école laïque): (0) 33 08 561 71 ou par Internet : ctahiana@yahoo.fr ou vitatananomby@gmail.com
  • Zo: (0) 33 67 667 76 et/ou zoloux@yahoo.fr
  • Angèle: (responsable de la logistique)  (0) 33 07 223 80

Le tourisme solidaire contribue à donner un sens nouveau au voyage, non plus réduit au rêve et au seul plaisir de voir, mais ouvert à l’autre, dans la recherche d’une relation chaleureuse et vraie, dans le seul souci d’œuvrer pour un monde plus égalitaire.

Dans ce cadre, nous vous proposons de découvrir l’une des facettes de la population malgache en participant à des activités d’aide au développement ainsi qu’à l’activité quotidienne d’un village situé sur les Hauts Plateaux de Madagascar, en pays betsiléo.

Nous avons établi une liste de ces activités (voir annexe) mais elle n’est pas exhaustive. Tout le monde peut y participer car le besoin est grand. Chacun d’entre-vous peut apporter quelque chose à ces populations. Chacun a au moins un savoir, un savoir faire, si petit, si anodin soit-il qui peut être important pour eux.
Votre visite génèrera dans ces villages une activité économique qui, nous l’espérons permettra à ces familles, qui ont atteint un niveau de pauvreté impressionnant, d’atteindre un niveau de vie décent. Ne vous laissez pas abuser par les façades des maisons qui ont un certain cachet car derrière celles-ci il y a des familles dans un profond dénuement.

Le village que nous vous proposons d’aider lors de ce voyage s’appelle Tananomby. C’est un hameau composé d’environ 160 familles, situé sur la commune rurale de Fiadanana, district de Fandriana, région d’Amoron’I Mania. (voir carte jointe)

Bien que situé à 314 kilomètre au sud de Tananarive, il n’en faudra pas moins de 7 heures de route (dans le meilleur des cas) pour y arriver. Le climat y est rude en hiver (juin, juillet, août, septembre) où la température nocturne descend parfois au dessous de zéro. Il est vrai que nous sommes à 1380 mètre d’altitude. Toutefois, dans la journée, dès que le soleil apparaît, le thermomètre ne tarde pas à remonter à 20°C. En été il y fait parfois assez chaud, mais comme c’est aussi la période cyclonique dans l’océan indien, les effets des dépressions cycloniques s’y font parfois ressentir. Cependant, le paysage y est très plaisant et c’est un lieu de villégiature agréable. La population y est chaleureuse et accueillante, c’est un lieu sûr et serein. Il n’y a aucun problème particulier sur le plan de la santé et de la sécurité.

Les chambres d’hôte ont été aménagées par certains habitants de Tananomby. Elles sont rustiques mais agréables, même si le confort y est sommaire. Pas d’électricité, pas d’eau courante. Cependant l’hôte fournit deux bougies par nuit et un seau d’eau chaude par personne le matin et le soir pour la douche, une bouteille d’eau bouillie par jour et par personne pour le lavage des dents, une spirale anti-moustiques, une sortie de bain, deux serviettes, un gant de toilette et une savonnette par personne. Les lits comportent draps et couvertures. La salle d’eau comprend un receveur de douche et un w.c. avec papier hygiénique. Propreté assurée.

A titre d’exemple le prix en pension complète est d’environ 15 euros par jour. Il comprend :

  • un petit déjeuner continental, le repas de midi « malagasy », une collation dans l’après midi, le repas du soir « vahaza »
  • l’accompagnement par un guide local pour toutes les excursions
  • une heure par jour d’apprentissage de la langue malgache parlée
  • l’accès à l’arboretum
  • une soirée folklorique

Pour accéder à Tananomby on ne peut utiliser que la voie routière. De nombreux taxis-brousse partent tous les jours en direction du sud à partir de la gare routière de Sasal’ny karana. Il y a deux coopératives de transport qui vont tous les jours à Fandriana (Fifitafa et Afa Express) mais pour aller plus près de Tananomby il n’y a que deux taxis brousse par semaine (le lundi soir et le jeudi soir). Ces deux taxis brousse s’arrêtent à Fiadanana qui se situe à 3 kilomètres de Tananomby. Il y a parfois un taxi qui va jusqu’à Tananomby mais c’est très rare. Téléphonez à Christian pour connaître les possibilités.

TANANOMBY

Coordonnées GPS: 20° 21′ 00 » S / 47° 23′ 00 E (Visible sur Google earth)

Depuis Tananarive, prendre la route du Sud, la nationale 7 (qui va de Tananarive à Tuléar en passant par Antsirabe, Ambositra, Fianarantsoa, Ambalavao, Ihosi).

A 7 kilomètres avant Ambositra (ou après si l’on vient de Fianarantsoa), prendre la route départementale 41 en direction de Fandriana

A partir de Fandriana: prendre la piste en direction de Sahamadio. Traverser cette agglomération, traverser le pont sur la Mania (usine électrique), traverser les marais et rizières sur un pont en bois (90° droite) bordé d’une canalisation en tôle (percée). A la patte d’oie (200 m environ) tourner à gauche direction Fiadanana. A la sortie de cette agglomération, au niveau d’un CEG, prendre la piste montante de droite. Arrivé sur le plateau continuer tout droit en laissant les bâtiments d’un marché à environ 200m à droite. « Tout droit » pendant 2 kilomètre 1/2 environ jusqu’au panneau Tananomby. Tourner à droite 350° dans une descente (panneau tonga soa), traverser la digue sur les rizières, monter la piste, passer devant l’église jusqu’à un terrain de basket. L’école et le centre d’accueil de la VITA se trouvent sur votre gauche.

A partir du croisement de la route N°41 (Fandriana/Ambositra): en venant de Fandriana, quelques kilomètre après avoir traversé la Mania, prendre à 90° gauche la piste forestière (grand panneau indicateur maçonné). Ce croisement se trouve à environ 2 kilomètres avant Sandrandahy. Attention cette piste peu être très difficile par temps de pluie même pour un 4×4. Ne pas s’y engager avec un VL. Piste forestière très accidentée offrant des points de vue et des paysages superbes. Très beau parcours pour les motos, parfois un peu difficile pour le VTT.

A partir du croisement aller sur 13 kilomètre sur cette piste jusqu’au plateau (signalé dans le paragraphe « à partir de Fandriana »). dès qu’on aperçoit les bâtiments du marché de Fiadanana (en rase campagne) tourner à 90° à droite (empruntant la piste de l’ancien aérodrome). Ensuite… « Tout droit » pendant 2 kilomètre 1/2 environ jusqu’au panneau Tananomby. Tourner à droite 350° dans une descente (panneau tonga soa), traverser la digue sur les rizières, monter la piste, passer devant l’église jusqu’à un terrain de basket. L’école et le centre d’accueil de la VITA se trouvent sur votre gauche.

Très important: A part les chambres d’hôtes aménagées par certains habitants membres de l’association V.I.TA., il n’y a aucun commerce de quelque sorte dans les environs. En conséquence, il faut prévenir de toute visite au moins 5 jours à l’avance de façon que les responsables de l’accueil et de la restauration aient pu prendre toutes les dispositions pour rendre votre séjour le plus agréable possible. On ne peut joindre ces personnes que par téléphone (réseau Celtel uniquement).

Christian: (chef de projet et directeur de l’école laïque): (0) 33 08 561 71

Irène: (0) 33 02 646 63

Angèle: (responsable de la logistique) (0) 33 02 817 29 ou (0) 33 07 223 80

Le tourisme solidaire contribue à donner un sens nouveau au voyage, non plus réduit au rêve et au seul plaisir de voir, mais ouvert à l’autre, dans la recherche d’une relation chaleureuse et vraie, dans le seul souci d’œuvrer pour un monde plus égalitaire.

Dans ce cadre, nous vous proposons de découvrir l’une des facettes de la population malgache en participant à des activités d’aide au développement ainsi qu’à l’activité quotidienne d’un village situé sur les Hauts Plateaux de Madagascar, en pays betsiléo.

Nous avons établi une liste de ces activités (voir annexe) mais elle n’est pas exhaustive. Tout le monde peut y participer car le besoin est grand. Chacun d’entre-vous peut apporter quelque chose à ces populations. Chacun a au moins un savoir, un savoir faire, si petit, si anodin soit-il qui peut être important pour eux.

Votre visite génèrera dans ces villages une activité économique qui, nous l’espérons permettra à ces familles, qui ont atteint un niveau de pauvreté impressionnant, d’atteindre un niveau de vie décent. Ne vous laissez pas abuser par les façades des maisons qui ont un certain cachet car derrière celles-ci il y a des familles dans un profond dénuement.

Le village que nous vous proposons d’aider lors de ce voyage s’appelle Tananomby. C’est un hameau composé d’environ 160 familles, situé sur la commune de Fiadanana, sous-préfecture de Fandriana, province autonome de Fianarantsoa. (voir carte jointe)

Bien que situé à 314 kilomètre au sud de Tananarive, il n’en faudra pas moins de 7 heures de route (dans le meilleur des cas) pour y arriver. Le climat y est rude en hiver (juin, juillet, août, septembre) où la température nocturne descend parfois au dessous de zéro. Il est vrai que nous sommes à 1380 mètre d’altitude. Toutefois, dans la journée, dès que le soleil apparaît, le thermomètre ne tarde pas à remonter à 20°C. En été il y fait parfois assez chaud, mais comme c’est aussi la période cyclonique dans l’océan indien, les effets des dépressions cycloniques s’y font parfois ressentir. Cependant, le paysage y est très plaisant et c’est un lieu de villégiature agréable. La population y est chaleureuse et accueillante, c’est un lieu sûr et serein. Il n’y a aucun problème particulier sur le plan de la santé et de la sécurité.

Les chambres d’hôte ont été aménagées par certains habitants de Tananomby. Elles sont rustiques mais agréables, même si le confort y est sommaire. Pas d’électricité, pas d’eau courante. Cependant l’hôte fournit deux bougies par nuit et un seau d’eau chaude par personne le matin et le soir pour la douche, une bouteille d’eau bouillie par jour et par personne pour le lavage des dents, une spirale anti-moustiques, une sortie de bain, deux serviettes, un gant de toilette et une savonnette par personne. Les lits comportent draps et couvertures. La salle d’eau comprend un receveur de douche et un w.c. avec papier hygiénique. Propreté assurée.

A titre d’exemple le prix en pension complète est d’environ 15 euros par jour. Il comprend :

– un petit déjeuner continental, le repas de midi « malagasy », une collation dans l’après midi, le repas du soir « vahaza »

– L’accompagnement par un guide local pour toutes les excursions

– L’accès à l’arboretum

– Une soirée folklorique